Rechercher

decouvrir

Partage sur les réseaux sociaux :

Histoire de la Ville

Des maires qui ont laissé leur empreinte

Le hameau de Saint-Paul situé sur la rive droite de l'Adour à hauteur de la ville de Dax a son histoire étroitement liée à celle-ci. La situation particulière en fait une position avancée de défense de la ville et le passage obligé vers la haute lande.

Moyen-âge

Il faut attendre le 12e siècle pour trouver un témoignage écrit de l’aide apportée par Aliénor d’Aquitaine à la construction de l’église de Saint-Paul refuge situé sur le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle et permettant d’accueillir et de soigner les pèlerins. On peut admirer l’abside de celle-ci témoignant de l’influence catalane et navarraise sur l’art local. La région tombant plus tard sous la domination anglaise du duc de Guyenne, un texte de 1326 fixera les limites des paroisses voisines par la pose d’une pierre restée célèbre la pierre de Tinon. Le Prince de galles assujettira les habitants de Saint-Paul à la défense des remparts de Dax.
Royauté absolue : Bien que les rois successifs Henri IV , Louis X III ou Louis XIV aient apprécié la fidélité et les qualités guerrières de nos concitoyens, ils ont laissé peu de témoignages de leur générosité se contentant pour traverser notre village de remettre en état les routes leur permettant de se rendre en Espagne.

La Révolution

La commune de Saint-Paul naît avec la Révolution. Le 8 février 1790, elle obtient enfin son identité. Après avoir failli s'appeler Bonnet Rouge, elle devient indépendante sous le nom de Saint-Paul-lès-Dax en 1792. Le vaste territoire communal que doit gérer la nouvelle municipalité sera l'objet de convoitises de tous ses voisins, en particulier Dax qui a perdu là la majeure partie de son domaine agricole.
La Restauration et l'Empire : Deux édiles municipaux mèneront une lutte acharnée pour sauvegarder le territoire communal. Le premier Haza Loustalet fixera les limites exactes après de nombreux procès avec les communes voisines. Le second Bertrand Geoffroy développera l'industrie métallurgique à Abesse et Ardy faisant de St-Paul l'un des centres les plus importants de la région. L'arrivée du train en gare de St-Paul ruinera cette économie et sera la cause de la perte du Sablar.
La 3ème République : C'est à cette époque que St-Paul prend une importance de plus en plus forte dans le département, allant jusqu'à concurrencer sa voisine. Elle le doit à un développement important de son industrie diversifiée tuileries (Sougen-Prudet) fonderie (Maxalde) forges (Abesse, Ardy) scieries (Darricau, Lespare) minoterie (Lartigue à Poustagnac) et même une distillerie et une tannerie au Capot. Le bourg se structure autour de son école flambant neuve sous l'autorité d'un maire Auguste Lartigue qui de 1888 à 1919 présidera aux destinées de la Commune.

Époque Contemporaine

Après la 2ème Guerre Mondiale, la ville va connaître un nouvel essor grâce au développement de l'industrie du bâtiment. Sous l'impulsion des municipalités socialistes, la population s'accroît rapidement et dépasse les 10 000 habitants grâce aux effets d'une politique volontariste de lotissements communaux. L'industrie thermale et touristique se développe autour du nouveau lac de Christus créé en 1974, favorisée par la présence des sources thermales découvertes à Sébastopol et Spdx1. L'activité commerciale prend un nouvel essor autour des deux grands axes l'Avenue de la Résistance (La Pince) et l'Avenue Saint Vincent de Paul (Le Mail). L'activité économique se développe dans la zone industrielle route de Castets.

Cathy Delmon : élu maire de Saint-Paul-lès-Dax en 2014

Election du Maire et de ses adjoints

Conseil municipal du 6 avril 2014

5 maires ont laissé leur empreinte sur Saint-Paul

•    Camille Dussarthou : l'école maternelle et les lotissements (1954)
•    Henri Lavielle : le lac de Christus , le thermalisme, le collège (1974)
•    Jean-Pierre Penicaut : le forage thermal, le développement économique et commercial, le lycée. (1997)
•    Danielle Michel : la maison d'accueil spécialisée, le second collège, le coeur de ville, le multi-accueil.
•    Catherine Delmon (mandat en cours) : la certification ISO 9001, le Prix Territoria (territoires innovants), la Plaine des Sports, le second ehpad, le surclassement démographique de 20 à 40 000 habitants.