Rechercher

decouvrir

Partage sur les réseaux sociaux :

SUR LE CHEMIN DE SAINT-JACQUES-DE-COMPOSTELLE

borne saint jacques
Les Landes sont traversées par trois des quatre principales voies françaises du pèlerinage de Saint-Jacques-de-Compostelle, à savoir celle du Puy-en-Velay, de Vézelay et de Tours. Toutes se rejoignent dans le Pays basque à Ostabat pour franchir les Pyrénées à destination de la Galice, qui se situe à encore près de 800 km de là. C'est notre département qui possède le plus grand nombre de kilomètres de ces chemins en France, comprenant également la voie secondaire du littoral.
La voie du Puy-en-Velay (Massif central) sillonne le sud-est des Landes, sur une trentaine de kilomètres, d’Aire-sur-l'Adour à Pimbo. La voie de Vézelay (Bourgogne) emprunte quant à elle 90 km en passant par Mont-de-Marsan et Saint-Sever. La voie du littoral longe la côte sur près de 150 km de Sanguinet à Tarnos, en passant par Mimizan. La voie de Tours (tour Saint-Jacques à Paris) est la plus ancienne (déjà inscrite déjà inscrite dans le Guide du pèlerin d'Aimery Picaud au XIIe siècle) et arpente 150 km, via Dax et Sorde-l'Abbaye. 

C'est cette dernière qui traverse la commune de Saint-Paul-lès-Dax, lors de l'étape 35 menant les pèlerins de Taller à Dax. Le point final de cette portion de 24,4 km étant la magnifique cathédrale gothique de Dax, où ils peuvent faire tamponner leur crédencial. Délivré par une autorité religieuse ou civile, ce carnet atteste de la bonne réalisation du périple et permet d'obtenir la Compostela (certificat de pèlerinage) une fois arrivé à Saint-Jacques-de-Compostelle. Un tampon y est apposé par un hospitalero bénévole, un hôtelier, un religieux ou encore une mairie à la fin de chaque étape, justifiant de son accomplissement.

Ce crédencial permet également d'accéder à certains gîtes réservés. C'est notamment le cas à Saint-Paul-lès-Dax où un refuge est construit sur le terrain de la salle paroissiale, près de l'église. Il peut accueillir quatre personnes, grâce à un dortoir de deux lits superposés, et compte une cuisine équipée et des sanitaires. Après une bonne nuit de repos, les pèlerins sont alors fin prêts pour entamer l'étape 36 qui les mène de Dax à Sorde-l'Abbaye sur 24,9 km.

pelerin saint jacques
Ce refuge est matérialisé par une enseigne disposée sur un bâtiment donnant sur la rue et visible par tous. Elle représente le pèlerin médiéval (époque de l'apparition du pèlerinage) avec tous ses attributs. Le bourdon (bâton), le plus classique, est plus grand que l'individu et une calebasse qui contient sa boisson est accrochée en son bout. Il est en principe indissociable de la besace, non visible ici, qui renferme ses maigres provisions et est toujours présentée ouverte pour donner comme pour recevoir. Le costume est avant tout fonctionnel et comprend une cotte, tunique pourvue de manches et s'arrêtant aux genoux, et un surcot, vêtement plus ample et plus court, d'étoffe plus grossière, sans manches et fendu sur les côtés ; le tout tenu par une ceinture en tissu. Le chaperon, capuchon prolongé d'un collet recouvrant les épaules, et un chapeau, d'abord de forme conique, puis à bord rabattu, complètent la tenue. La coquille est présente au-dessus du marcheur, de la forme stylisée actuelle.

En 1987, les chemins de Compostelle ont été désignés premier « Itinéraire Culturel Européen » par le Conseil de l’Europe. Cette dénomination a permis de mettre en lumière la valeur universelle du chemin, et non pas seulement cultuelle. 71 monuments ainsi que 7 portions de chemins sont même inscrits depuis 1998 sur la liste du patrimoine mondial de l'Unesco, sous le titre officiel de « Chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle en France ».