Rechercher

decouvrir

Partage sur les réseaux sociaux :

Saint-Paul-lès-Dax : Une Ville, un Nom, une Histoire

Longtemps, Saint-Paul n'est qu'une paroisse dépendante du diocèse de Dax, avec une population agglomérée dans quelques hameaux (Abesse, Rancès, Tachoires) et fermes isolées. On compte notamment 1 400 âmes en 1789. Notre commune naît avec la Révolution, obtenant enfin son identité le 8 février 1790 et prenant officiellement le nom de « Saint-Paul-lès-Dax ». Mais que se cache-t-il derrière ce nom ?

SAINT PAUL …

Saint Paul est le saint patron de la paroisse. Il fait référence non pas à l'apôtre mais à Paul de Thèbes ou Saint Paul Ermite. Il tire son surnom du fait qu'il serait, selon son biographe saint Jérôme, le premier ermite et l'une des figures fondatrices du monachisme.
Saint Paul de Thèbes – Huile sur toile de José de Ribera (1640) : https://bit.ly/33mvvfc

Voici sa biographie.

Né en vers 227 en Haute-Égypte près de la ville de Thèbes (Louxor actuel), il est issu d'une famille de notables et reçoit une éducation soignée, maîtrisant la langue grecque et égyptienne. Orphelin à 16 ans, il se retrouve à la tête d'une belle fortune. Toutefois, ce chrétien est victime des persécutions déclenchées par l'empereur Dèce dès 250. Caché tout d'abord dans une cabane située dans les champs de ses parents, il est dénoncé par son beau-frère qui en veut à son héritage et fuit alors dans l'immense désert environnant. Tiraillé entre la faim, la soif, le froid, la fièvre et son désir de vengeance, il implore Dieu de lui venir en aide. Se croyant perdu, il arrive dans une colline où il trouve une grotte dont l'entrée est cachée par un palmier, et à côté de laquelle se trouve une source d'eau limpide. Il peut ainsi étancher sa soif et se rassasier avec les dattes. Il trouve en ce lieu une paix profonde et passe la nuit à prier pour remercier Dieu de sa sollicitude. Plus le temps passe et plus il se sent heureux dans cette solitude, trouvant sur place tout le nécessaire pour vivre. Quand ses habits sont usés, il se confectionne une tunique en feuilles de palmier. Il tourne alors toute son attention au salut de son âme et au rachat de ses fautes, restant caché des hommes pendant 90 ans.
Voulant révéler au monde la vie cachée de ce saint égyptien pour qu'il serve d'exemple, Dieu charge par un songe saint Antoine le Grand de le retrouver. Retiré lui-aussi dans le désert, il pense alors être le premier ermite. Jacques de Voragine, chroniqueur italien du XIIIe siècle, relate cette visite dans sa Légende dorée, qui raconte la vie d'environ 150 saints ou groupes de saints, saintes et martyrs chrétiens. https://bit.ly/37jZups

Guidé dans sa recherche par un centaure et un faune, Antoine parvient à trouver la retraite de Paul, qui refuse dans un premier temps de lui ouvrir. Après avoir été convaincu, ils entament une discussion. Toutefois, comme l’heure de midi approche, un corbeau, symbole de longévité et de constance, apporte un pain formé de deux parties. Antoine s’en étonnant, Paul lui dit que Dieu le nourrit tous les jours de cette façon : il a simplement doublé la ration ce jour-là. Le ventre bien plein, la conversation dure toute la nuit, puis Antoine quitte son hôte pour regagner son refuge. Peu de temps après son départ, il voit passer au-dessus de lui deux anges portant l'âme de Paul. Il retourne aussitôt sur ses pas, et trouve le corps de ce dernier agenouillé en position de prière, de telle sorte qu’il le croit vivant. Le saint est pourtant bien mort ! Passé la stupéfaction, il songe au moyen de l'inhumer. C'est à ce moment-là qu’arrivent deux lions qui creusent une fosse, aident à la sépulture, avant de s'en retourner dans leur forêt. Antoine prend le manteau de Paul ; fait de feuilles de palmier (qu'il prend l'habitude de revêtir aux jours de fête) et enveloppe Paul dans le manteau que lui a donné saint Athanase d'Alexandrie puis ferme la sépulture. Nous sommes vers l'an 345 et Paul a alors plus de 110 ans !

Cet épisode de la rencontre a été représenté à de nombreuses reprises dans l'art :
- Visite de saint Antoine à saint Paul - Huile et tempera sur panneau de Matthias Grünewald (1412/1416) : https://bit.ly/3ldrfoq
- Saint Antoine rencontrant saint Paul de Thèbes -Tempera sur bois de Sasseta (1445) : https://bit.ly/3mcpt8g
- Saint Antoine Abbé et Saint Paul premier ermite - Huile sur toile de Diego Velázquez (1643) : https://bit.ly/33n4vfM
- Saint Antoine et saint Paul ermites - Huile sur toile de David Téniers le Jeune (1650) : https://bit.ly/37iceg0
- Statues en bois polychrome du XVIe siècle de l'église de Saint-Paul représentant saint Paul et saint Antoine : https://bit.ly/36hvXgR

Blason de la ville
 Il se retrouve également sur le blason de la Ville, avec la représentation d'un corbeau tenant un demi-pain d'or entre ses griffes, et surmonté de cinq pins d'or. La devise qui l'accompagne n'a quant à elle rien de religieux : « panis, labor, libertas » (pain, travail, liberté, ou le pain du travail donne la liberté). Ce blason est également présent sur quelques anciens panneaux de rue ou encore sert d'emblème à l'association des Amis du vieux Saint-Paul. :

 

LÈS DAX

Cela signifie littéralement « près de Dax ». Les villes de Dax et Saint-Paul étant limitrophes, pas besoin de beaucoup d'explication. Cela est renforcé par le fait que Saint-Paul a longtemps été une paroisse du diocèse de Dax (aujourd'hui paroisse Saint-Paul-Saint-Vincent-De-Dax du diocèse d'Aire-et-Dax).

 
LE SAVIEZ VOUS ?

Notre commune ne s'est pas tout le temps appelée Saint-Paul-lès-Dax. Au cours de la période de la Convention nationale, la commune porte le nom révolutionnaire de Bonnet-Rouge jusqu'en 1792. Cela fait directement référence au bonnet phrygien, couvre-chef souvent de teinte rouge et pouvant porter une cocarde bleu-blanc-rouge.

Ce bonnet, d'origine antique, est repris en France au début de l'été 1790 comme symbole de la liberté et du civisme, d'où son nom de « bonnet de la liberté ». Il devient le symbole de la Révolution française, et durant la terreur (de l'automne 1793 à juillet 1794), il est porté dans beaucoup de collectivités administratives du pays. Depuis lors, le bonnet phrygien coiffe Marianne, la figure allégorique de la République française. https://bit.ly/3qeJ4HB